formation designer web

formation administrateur reseau

formation infographiste multimedia

formation concepteur developpeur informatique

formation monteur graphiste vidéo

formation technicien superieur support informatique

formation webmaster

Tous nos diplômes

formation gestionnaire de paie

Formation comptable gestionnaire

formation assistante direction bilingue

Paris 01 44 53 36 30

Generic selectors
Mot(s) exact(s) uniquement
Chercher dans le titre
Chercher dans le contenu
Chercher dans les actus
Chercher dans les pages
Filtrer par Catégories
3D
Administrateur réseau
afterwork
alternance
Assistante ressources humaines
bureautique
cdd
CEP
Certifications
CIF
Clôture inscription
cnfptlv
Compte personnel formation
Concepteur Développeur Informatique
contrat professionnalisation
CPF
CQP
CSP Contrat Sécurisation Professionnelle
Culture
cyber sécurité
designer web
développeur full stack
DIF
Digital
Ecole
Emploi
Etudiants
Expert digital data
Formateur
Formation commerciale
Formation gestion d'entreprise
Formation Professionnelle Continue
Fpspp
Galerie
Grande école numérique
graphisme
Infographie multimédia web
Infographiste
Intermittents du spectacle
Lille Formation
Lyon
M2i
Management
Métier de la vidéo
Métiers de l'entreprise
métiers de l'informatique
Métiers du web
monteur graphiste vidéo
Numérique
Opérateur prise de vues vidéo
PAO - Web
Parcours CPF
Pause café
Période professionnalisation
Pole emploi
programmation intégration codage de pages web
Reconversion
Réforme
réforme formation
Réseaux sociaux
Scoop.it
Sécurité
Son
Technicien Supérieur Réseau Informatique & Télécom
Tutoriel
Vidéo
Viscom Paris
voeux
webmaster

Réforme du DIF par le CPF : l’échec assuré

29 décembre 2013 - CIF

Pourquoi le CPF est-il voué à l’échec ?

1) Il réinvente (à la baisse) un dispositif de formation qui existe déjà : le CIF (Congé Individuel de Formation). Celui-ci a fêté récemment ses 30 ans. Il permet à un salarié de partir en reconversion professionnelle durant 3 mois à 9 mois tout en étant rémunéré comme s’il était au travail. Le CPF devrait lui aussi permettre de partir en formation, mais durant 120 heures au maximum (17 jours) et ceci sans aucune rémunération (sauf si l’employeur souhaite l’organiser sur le temps de travail, ce qui ne risque guère d’arriver).

2) Il nécessite la construction d’un projet qualifiant de formation (tout comme le CIF) et donc de passer devant un conseiller formation, puis une commission (il faudra bien répartir les fonds de la formation). Les travailleurs souhaitant simplement mettre à jour leurs connaissances ou peu assurés de leur projet pourront passer leur chemin (manque de chance, ce sont les moins qualifiés dans leur écrasante majorité !).

3) Il abandonne le principe d’un dialogue social (instauré par le DIF) entre l’employeur et son salarié, au profit d’un processus administratif d’allocations de moyens.

4) Il nécessitera des longues années de rodage. L’IGAS parle avec euphémisme d’un partenariat « complexe » concernant la mise en œuvre.

5) Le CPF serait triplement lourd et complexe à mettre en œuvre :

– Au niveau de l’acquisition des droits il faudra suivre mois après mois (car tout le monde ne travaille pas en CDI à la RATP) les itinéraires professionnels de tous les actifs de France, leur communiquer de façon certaine le Compte de leurs heures de formation (c’est l’intitulé du dispositif !).

– Au niveau de la commande de formation : il faudra former plusieurs milliers (dizaine de milliers peut-être) de conseillers en orientation professionnelle. Des conseillers qui connaîtront tout des branches et des secteurs professionnels, des accords d’entreprises, GPEC, possibilités de reconversion professionnelle de chaque bassin d’emploi (y compris ceux d’autres pays de l’Union Européenne)… Il faudra évidemment créer des centres, mailler tout le territoire de tels organismes.

– Au niveau du système de gestion du compte il faudrait suivre et réaliser (selon l’IGAS) :

– L’identification du projet de qualification professionnelle (nature de la qualification, durée)

– L’enregistrement des caractéristiques de la formation choisie (prix, organisme de formation, date d’entrée en formation, assiduité, date de sortie)

– Les dispositif(s) de financement mobilisé(s) en sus des droits capitalisés pour garantir le financement complet et les heures d’abondements associés fléchées

– L’entrée et la sortie effective de formation

– L’enregistrement du paiement de l’action de formation (sur service fait) par le financeur principal et de la demande de remboursement à due concurrence des droits capitalisés à l’organisme débiteur de ces droits

– Le décompte des droits consommés dans le compte

– Les modalités d’enregistrement restent à préciser : import depuis les SI métier ou saisie manuelle par les organismes partenaires (conseil et/ou financement)

La question du financement

Le dernier point que l’IGAS n’a pas abordé est celui du financement. Qui va payer pour la formation de potentiellement 28,5 millions de travailleurs en France ?

Sachant qu’aujourd’hui la formation est au mieux utilisée par 15 % des salariés (les plus qualifiés), suffira-t-il de ne plus les former (au risque de perdre encore de la compétitivité) pour alors former les 6 à 8 millions de travailleurs déclassés par l’économie de la connaissance ? Quand ces millions de travailleurs pourront-ils passer 6 mois ou 1 an à se remettre à niveau ? Sur leur temps de travail ? En ont-ils vraiment envie ?

Nous n’avons abordé ici que quelques une des questions que pose le Compte Personnel Formation. Si le principe d’une formation équitable et universelle est consensuel, tenir cette promesse ambitieuse prendra de très nombreuses années, et il serait irresponsable de détruire l’existant – qui peut et doit encore être amélioré – pour se lancer, sans argent ni réelle organisation, dans des expérimentations sociales et organisationnelles risquées.

Alors que nous venons d’apprendre par l’intermédiaire de l’enquête PISA que l’éducation nationale ne remplit plus son rôle en France (qui est d’éduquer, mais aussi de donner des chances à chacun dans la société de la connaissance), les pouvoirs publics auraient sans doute mieux à faire que de déstabiliser une formation professionnelle qui n’a pas plus de défauts que d’autres institutions éducatives en France.

Partagez cet article :
Actualité M2i Formation

23 décembre 2013 - CIF

M2i célèbre Noël

A l’occasion des fêtes de fin d’année, M2i Formation et les étudiants ont organisé une petite soirée autour d’une coupe de champagne et d’un buffet…

Actualité M2i Formation

6 janvier 2014 - CIF

Le Best Of des stagiaires MGV en vidéo

Bonjour à tous, Retrouvez ci-dessous, une vidéo réalisée par nos stagiaires de la formation MGV (Monteur Graphiste Vidéo). Une vidéo très dynamique présentant les meilleurs…

M2i Centre de certifications

Agrément préfecture M2i Formation Diplômante
Fonds social Européen
O=Prometric
FFP

Copyright © 2017 – Mentions légalesPlan du siteDesign & Expertise WordPress par MD Webdesigner

Lire les articles précédents :
M2i célèbre Noël

A l’occasion des fêtes de fin d’année, M2i Formation et les étudiants ont organisé une petite soirée autour d’une coupe...

Fermer